La peinture à l'huile et la patience                                                    Oil painting and patience

Du croquis initial à l'«abandon» de la toile (c.-à-d. quand elle est «finie» ou vendue), des mois voire des annnées peuvent passer... Je mène de front plusieurs toiles à la fois, tout en travaillant le dessin, les couleurs, à chaque couche. La couleur, souvent primaire, devient dense, profonde, riche, léchée, séduisante et mouvante.

From the initial sketches to the “letting go” of a canvas (i.e., when it is “finished” or sold), months or even years can go by… I work on many paintings at a time, refining the line and building up the colour with every layer. The colour, often primary, becomes dense, deep, rich, polished, seductive and animated.

Le déjeuner, ou la Sainte Famille au déjeuner
Le déjeuner, 40 x 40 po., mars 2016

Le déjeuner, huile sur toile, 36 x 36 po., croquis et premiers travaux sur la toile


Breakfast, oil on canvas, 36’’ x 36’’, sketches and preparatory work for the canvas 

Bonjour Monsieur Courbet - La rencontre. Une réinterprétation de la célèbre toile.

Bonjour M. Courbet

Bonjour Monsieur Courbet, huile sur toile, 30 x 40 po., 2015, croquis, évolution et détail.

 

Hello Mr. Courbet, oil on canvas, 30’’ x 40’’, 2015, sketches, evolution and detail

Here is the real painting Bonjour M. Courbet, from the Nineteen Century artist Gustave Courbet, who depicted a meeting with his benefactor M. Bruyas and his servitor. Courbet, on the right, looks very proud ans powerful ; Mr Bruyas is humble, Courbet is a star, and this work announces in a way the 'selfie era' we now live in and the art forms where the artist himself is center to the subject of his work.

In my own work, the artist (left) is now anonymous. Mr Courbet (alias Bruyas with the green vest) is the rich proprietor of an artist supply shop (as showed in the plastic bag carried by the artist), and probably of one or two very influent galleries. The girlfriend (me, who is as well depicted in the little girl very confused as where she goes, leaded by her bossy mother) is flirting with him.

This work is complex, a 'problem painting". It talks, between other things you may see, of power, money, servitude and of art, of course. I like the motive induced by the feet, shoes, boots and dogs' paws.

 

À gauche, la "vraie toile" Bonjour M. Courbet, du peintre réaliste du dix-neuvième siècle, Gustave Courbet, qui a immortalisé une rencontre avec son bienfaiteur, M. Bruyas et le valet de ce dernier. Courbet, à droite, a l'air bien arrogant et fier, il est la "star", et son riche bienfaiteur le salue avec respect. L'artiste, sujet de son art, se met en scène dans une oeuvre préfigurant notre époque de "selfies". Il est aussi la personne forte de cette composition.

Dans mon oeuvre, l'artiste (à gauche) est devenu anonyme, et il va bientôt se faire évincer par sa copine (moi-même, et doublement montrée, car la petite fille, c'est aussi moi-même, la future artiste qui peine à suivre sa voie, et qui se fait traîner par sa mère) qui fait de l'oeil au riche M. Courbet (alias Bruyas), propriétaire d'un magasin de fournitures d'art (comme le montre le sac tenu par l'artiste) et probablement d'une ou deux galeries prestigieuses...

 

Cette toile est un peu compliquée, en fait " à problèmes", nul doute, mais elle parle d'art, de pouvoir, de richesse, de servitude et aussi de tout ce que vous pouvez imaginer... J'aime bien le jeu des pieds...