Mes trois fils au Coca-Cola, huile sur toile,

24 x 36 po., 2000 • D'après une photo en noir et blanc
(My three sons oil on canvas from a black and white photo.)

Hommage à mon père, Samuel de Champlain, courtepointe en coton recyclé, fils et boutons, 80 x 100 po., 2009.

(For my father, Samuel de Champlain, quilt in cotton,  2009).

 

 

 Quelques croquis exécutés pendant que je suivais des cours de traduction, vers 2010. Crayon, plume bic sur papier ligné.

Some sketches done during my translation classes, circa 2010. Pencil, Bic on ruled paper.

 

 

La maternité, une source d'inspiration

 

Bien avant  d'avoir des enfants, je peignais des femmes enceintes, des madones éplorées, des enfants-rois. Puis je suis devenue moi-même mère — par moment éplorée, mais le plus souvent heureuse de vivre cette extraordinaire expérience.

 

J'ai arrêté de faire de la peinture pendant quelques années, pendant que ces jeunes devenaient des hommes, et que je devenais, professionnellement, autre chose... Quand j'ai repris mes pinceaux, en 2011, j'ai tout bonnement continué à peindre la Sainte Famille, les bébés et les couples en rut. Peut-être avec un surcroît de vécu.

 

La courtepointe, un modèle

 

À l'été 2005, à la suite d'une véritable révélation, je me suis mise à faire de la courtepointe. Il s'agit d'un art où il faut planifier minutieusement toutes les étapes; avec la peinture, on peut improviser et faire de l'émergence ; et puis on peut effacer... Il finit toujours par « arriver » quelque chose, et en soi, c'est un excellent procédé pour explorer son univers intérieur. C'est en tous cas ce que j'ai fait pendant des années.

 

Avec la courtepointe, j'ai reproduit des modèles précis, fait des croquis préparatoires et suivi très scrupuleusement les étapes – sans quoi, la couture devient une activité très frustrante. J'ai un peu transféré ces méthodes quand je me suis remise à peindre. En plus d'avoir acquis une nouvelle compréhension de la couleur.

 

L'éducation continue

 

– Études de jeunesse en musique et en théâtre (ateliers, productions, concerts), de 1975 à 1985

– Diplôme d’études collégiales en littérature, cégep de Saint-Laurent, Montréal, en 1977

– Cours en arts visuels, cégep du Veux-Montréal, 1980-1981

– Baccalauréat en arts visuels (Fine Arts), Université Concordia, Montréal, en 1986

– Diplôme d’études supérieures spécialisées en gestion d’organismes culturels, école des Hautes Études commerciales (HEC), Montréal, en 2002

(Bourse d’excellence du Réseau HEC, programme DESSGOC, 2000 et Bourse  Engagement envers l’excellence de Saturn Canada, 1999)

–Cours du certificat en traduction, Université McGill de 2007 à 2010

 

À l'université Concordia, j'ai étudié notamment avec

 John Richard Fox (1927-2008)
Russell T. Gordon (1936-2013)

Jean McEwen (1923-1999)

Marion Wagshall (1943- )

 

J'ai moi-même donné des cours de peinture et de dessin :

– Au Centre des arts visuels, Westmount, de 1992 à 1993

– Au centre communautaire de Notre-Dame de Grâce, Montréal, de 1993 à 2000

– À la galerie-atelier L’Arterium, Chambly en 2000

 

 

 

Motherhood, a source of inspiration

 

Long before I had children of my own, I painted pregnant women, tearful Madonnas, overindulged children. Then I became a mother myself—tearful at times, but most often thankful for this extraordinary expérience.

 

I stopped painting for several years, when these youths were becoming men, and when I was becoming, professionally, something else… When I picked up my brushes in 2011, I simply went on painting the Holy Family, babies and lustful couples. Maybe so with an ounce more experience.

 

Quilting, a model

 

In the summer of 2005, following a true revelation, I started quilting, an art in which every step of the process has to be carefully planned. In the case of painting, you can always improvise and work from emergence; and you can erase, too… Something always ends up “happening,” and it is in itself an excellent process for exploring one’s inner world. It is in any case what I have done for many years.

With quilting, I replicated precise models/templates, made preparatory sketches and thoroughly followed every step; doing otherwise can make sewing a very frustrating activity. I more or less transferred these methods when I started painting again, having also acquired a new understanding of colour.

 

Continuing education

 

– Youthful studies in music and theatre (workshops, productions, concerts), Montreal, 1975 to 1985

– Diploma of Collegial Studies in Literature, Cégep de Saint-Laurent, Montreal, 1977

– Classes in visual art, Cégep du Vieux-Montréal, 1980-1981

– Bachelor of Fine Arts, Concordia University, Montreal, 1986

– Specialized Graduate Diploma (D.E.S.S.) in Management of Cultural Organizations, HEC Montreal, 2002

Performance scholarship from Réseau HEC, DESSGOC program, 2000, and Saturn’s Engagement envers l’excellence scholarship, 1999

– Courses in Certificate in Translation, McGill University, 2007 to 2010

 

 

At Concordia University, I notably studied with:

John Richard Fox (1927–2008)
Russell T. Gordon (1936–2013)

Jean McEwen (1923–1999)

Marion Wagshall (1943– )

​​

 

I taught painting and drawing myself:

– At the Visual Arts Centre, Westmount, 1992 to 1993

– At the Notre-Dame de Grâce Community Centre, Montreal, 1993 to 2000

– At L’Arterium gallery-workshop, Chambly, 2000